02 - villas.jpg

Murmures de Belles Dames de la Côte d'Azur

 
Présentation et Dédicace du livre "Murmures de belles Dames de la Côte d'Azur"
Au Salon du Livre de Monaco, organisé sous le
Haut-Patronage de S.AS. le Prince Albert II de Monaco

par l'Association les Rencontres littéraires Fabien Boisson

Samedi 19 et Dimanche 20 Juin 2021 de 10h à 18h
au Salon du Livre de Monaco
Tunnel Riva, Port Hercule, Monaco
Présentation du livre autour d'un atelier "Table Ronde"
Samedi 19 Juin à 15h
« Une Fresque historique
sur la Belle Epoque »
 

Notre Vice-présidente Calypso de Sigaldi est heureuse de vous inviter à la rejoindre
au salon du livre de Monaco les 19 et 20 Juin 2021

pour une séance de dédicace de son livre qui revisite les grandes heures de la Belle Epoque.

Murmures de Belles Dames de la Côte d’Azur, Un livre sous forme de fresque historique

 

 

Calypso de Sigaldi revisite l'esprit de la Belle Epoque (1870-1914), avec son art de vivre, ses grands mouvements artistiques, ses progrès technologiques, ses scandales, ses courtisanes, sa vie politique... par le prisme de quatre grandes villas qui font la fierté de la Côte d'Azur.

 

Elles bruissent de petites histoires qui bien souvent rejoignent la Grande...

 

Les villas « Les Cèdres », « Ephrussi de Rothschild », « Primavera » et « Kérylos » dressent leurs impétueuses silhouettes entre Saint-Jean-Cap-Ferrat et la Principauté de Monaco pour nous conter les délices de cette Belle Époque qui les vit naître. Derrière la douceur de ces Folies azuréennes se cachent les vies plus contrastées de ceux qui les ont rêvées, dans une période historique éminemment créative, cependant assombrie de luttes territoriales, clivages politiques et rancœurs qui feront le lit des grands maux du XXème siècle.

 

On suit le destin de leurs célèbres bâtisseurs, comme le controversé Roi Belge Léopold II ou Béatrice, la petite fille du fondateur de la branche Française des Rothschild. On rencontre Alphonse Lenoir et Théodore Reinach, deux témoins privilégiés d’une IIIème République Française chahutée de profondes scissions idéologiques et entachée de scandales politico-judiciaires aussi retentissants que l’Emprunt Russe, le Canal de Panama et l’Affaire Dreyfus.

 

On croise la Reine Victoria, François-Joseph d’Autriche, Napoléon III, le destin tragique de Maximilien du Mexique, comme la légèreté de mœurs d’un temps où les courtisanes sont adulées. Elles sont toutes là, de la très aristocratique Comtesse de Castiglione à l’aventureuse Mata Hari. On rencontre les personnages qui ont inspiré l’œuvre de Marcel Proust et on déplore l’esprit retord d’un milieu politique brillamment illustré par le Tigre Clemenceau. On se plonge dans une Principauté de Monaco qui construit son succès sur les ruines d’un pays amputé de 80 % de son territoire et on découvre un Bruxelles rénové, pour traverser le merveilleux nouveau Paris Haussmannien, de ses bas-fonds aux quartiers les plus chics. L’air du temps se respire au détour d’une époque où les plaisirs ne sont jamais loin du drame et où l’échec se paye de sa vie.

 

On suit l’épopée de nos belles dames qui sauront se réinventer, jusqu’à s’inscrire dans l’Histoire contemporaine.

 

Elles sont quatre, elles sont folles, elles sont belles…. Bien que solidement plantées sur leurs fondations azuréennes de la Belle Époque, elles invitent à voyager à travers le monde et au fil des siècles. Elles bruissent d’une foule de petites histoires qui, bien souvent, croisent la Grande.

 

Calypso de Sigaldi

 

Plus habituée à publier des articles dans diverses magazines de mode ou de société, Calypso de Sigaldi commet ici son tout premier livre, sous forme de fresque historique revisitant la Belle Époque, par le prisme de quatre villas mythiques de la Côte d’Azur.

Elle aura passé sa vie et sa carrière à hésiter entre sa passion pour les arts visuels et la littérature, en essayant de concilier les deux..

Cette monégasque qui a grandi à Paris décide, il y a une quinzaine d’années, de quitter le cocon du milieu de la mode et de la publicité pour découvrir son berceau familial, sur une Côte d’Azur qu’elle pensait connaître mais qu’elle découvre finalement avec ce candide émerveillement de ceux qui ne sont pas habitués à voir se côtoyer toute l’année des camaïeux de vert et de bleu, parsemés de rose intense ou de jaune selon les saisons.

Très naturellement elle s’intéresse à cette Belle Époque fondatrice de la réputation immuable de l’endroit, pour découvrir l’histoire personnelle des personnages qui ont légué pour patrimoine des bâtisses témoignant de la grandeur de leurs convictions et de la démesure avec laquelle ils n’hésiteront pas à les affirmer.